Devenir un manager créatif : faites le plein idées pour réussir

management-et-creativite

On entend parfois que créativité et management ne font pas bon ménage. Il y aurait d’un côté les « créatifs », et de l’autre, les managers qui doivent organiser, analyser, contrôler et décider. L’inventivité est aussi souvent décrite comme une compétence plus ou moins innée. La créativité est la capacité d’une personne à concevoir et mettre en œuvre un concept neuf et à résoudre des problèmes de façon inédite. Il paraît évident qu’elle doit faire partie des softs skills du cadre d’autant plus dans le secteur médico-social où le manque de moyen le contraint à innover et trouver des solutions.

Bonne nouvelle ! Ce n’est pas un don réservé aux artistes. Il s’agit avant tout d’une compétence qui peut être nourrie et développée. Mais qu’est-ce que la créativité ? Comment est-elle composée ? Et surtout comment la stimuler ? Découvrez dans cet article les éléments qui la façonnent et 10 clés pour s’entraîner à devenir un manager créatif.

Les six composantes de la créativité

  • La compétence

Demandez à un publicitaire d’imaginer un concept de service innovant pour l’accueil d’enfants autistes : il y a peu de chances qu’il parvienne à trouver une idée réalisable ! Il faut donc détenir une compétence, une connaissance factuelle du domaine. Cette compétence sera le terreau de la créativité.

  • Les qualités personnelles

La créativité requiert des aptitudes personnelles. Parmi elles, on peut citer : l’ouverture d’esprit, l’aisance relationnelle, la variété des expériences et le fait de pouvoir prendre de la distance, de la hauteur sur un sujet pour l’observer d’un regard original. L’habileté créative demande donc un mode de réflexion favorable à l’adoption de plusieurs points de vue et à l’exploration de nouveaux schémas de pensée.

  • La motivation

Être créatif ne doit pas être une injonction dépourvue de sens. Il faut pouvoir appréhender le résultat et être enthousiasmé par celui-ci.

  • La fluidité

C’est-à-dire la capacité à produire le maximum d’idées à la minute en essayant de ne pas se censurer. Les meilleures propositions émergent souvent au milieu d’autres inadaptées ou incongrues. C’est un peu le principe du brainstorming.

  • La flexibilité

C’est l’aptitude à aller chercher les idées dans des secteurs variés. On retrouve la sérendipité qui désigne, dans son sens le plus large, le don de faire, par hasard et sagacité, une découverte inattendue et fructueuse, notamment en sciences.

  • L’originalité

C’est-à-dire la capacité à trouver des inspirations auxquelles personne n’avait pensé auparavant.

 10 clés pour stimuler son potentiel créatif

  • Cherchez l’inspiration

Pas de créativité sans influences extérieures, assure le Dr Jean Cottraux, auteur de « À chacun sa créativité » : « Il ne s’agit pas de copier, mais d’être curieux et de s’informer de ce que font les autres dans le domaine qui nous intéresse, pour ensuite y apporter notre traitement personnel, et en faire ainsi quelque chose d’inédit et de bien à nous ». Pour cela, il ne faut pas hésiter à lire, écouter des podcasts, faire des recherches… Tadasana vous donne accès chaque trimestre à des projets inspirants dans le secteur médico-social et social. Ces présentations ont été pensées dans l’objectif de développer vos capacités d’innovation.

  • Échanger

Partager ses idées, les expliquer et en débattre apportent de l’inspiration. De plus, sortir une pensée de sa tête permet souvent de la clarifier voire de l’enrichir à mesure qu’on l’explicite. Il ne faut pas négliger le potentiel des réflexions et remarques des autres.

  • Bouger

« Les grandes pensées naissent en marchant », disait Nietzsche en 1889. Des chercheurs américains de l’université de Stanford ont apporté une preuve scientifique à cette affirmation. Leurs travaux, parus dans le Journal of experimental psychology, convergent vers la piste de médiateurs chimiques libérés pendant l’exercice qui stimuleraient certaines zones cérébrales. Alors, pourquoi ne pas changer vos habitudes et prendre le temps de vous balader.

  • Dépasser ses croyances

Un des premiers freins à la créativité est de s’enfermer dans la pensée « je ne suis pas créatif ». Cette croyance limitante peut être dépassée en se plongeant dans ses souvenirs pour y rechercher des projets, évènements, jeux au cours desquels on s’est montré imaginatif. L’exercice peut se limiter à la vie professionnelle mais il est intéressant de l’élargir à la sphère personnelle où les occasions d’être inventif peuvent être plus nombreuses (jeux avec les enfants, décoration, écriture d’une chanson…).

  • Définir une direction

Pour trouver des idées, précisez l’objectif à atteindre. Sans cela, les suggestions s’éparpillent, ce qui peut être décourageant. Si l’ambition est de repenser les espaces dans un service, il sera donc important de définir la finalité : décloisonner, sécuriser, rendre plus chaleureux, adapter à certains usagers ? En fonction de la visée, les propositions seront orientées différemment.

  • Faire de la gymnastique mentale

La créativité nécessite de l’entraînement afin de stimuler la fluidité et la flexibilité. Cela peut passer par toutes sortes de petits jeux ou exercices seuls ou à plusieurs : trouver des formes dans les nuages, imaginer la vie de personnes croisées dans les embouteillages, inventer des recettes…

  • Tenter la nouveauté

L’ouverture vers de nouvelles expériences, aussi minimes soient-elles, fait partie du mécanisme de la créativité. En sortant de nos routines, notre cerveau s’éveille à l’imaginaire et l’inventivité. Vous pouvez par exemple changer de route, choisir un plat inconnu au restaurant, partir en vacances à d’autres périodes, vous inscrire à un atelier ou une conférence, etc.

  • Laisser son esprit se vagabonder

Faire une pause, sans téléphone, sans musique, et s’autoriser à « rêvasser » ; cela peut favoriser l’émergence de nouvelles réflexions ou d’associations d’idées. Ces dernières sont difficiles à atteindre lorsqu’on est en état d’alerte ou de travail.

  • Noter ses idées

Il arrive souvent qu’une illumination surgisse sans prévenir. Le plus efficace est de l’écrire avec le plus en détail possible afin de ne pas la laisser s’échapper. Pour cela, tout support est valable : agenda, carnet dédié, application, note vocale…

  • Jouer !

La dimension ludique est fondamentale dans le processus d’innovation. C’est ce qui fait des enfants de grands créatifs ! Le jeu peut être introduit dans la vie professionnelle surtout dans notre secteur où les éducateurs et thérapeutes l’utilisent quotidiennement avec les usagers. Ainsi pourquoi ne pas sortir de son bureau et participer à un jeu ou une activité au sein de votre établissement ?

 

Vous avez maintenant une vision différente de votre capacité à être un manager innovant ? Vous êtes prêt(e) à réveiller votre créativité ? Ces pistes peuvent également être exploitées pour stimuler le potentiel de vos collaborateurs afin que la force collective rende vos idées puissantes.

N’hésitez pas à partager en commentaire vos rituels créatifs !