Mobiliser une équipe épuisée : le « team building », les GAPP …

Businessmen planning business strategy while holding puzzle pieces, creating ideas with light bulb drawn on paper and rearranging wooden blocks. Conceptual of teamwork, strategy, vision or education.

Qu’est ce que le « team building? Comment (re) mobiliser une équipe épuisée ? Comment créer du lien entre les membres d’une équipe ? Comment mettre du sens sur leurs missions ?

Une équipe peut se définir ainsi : il s’agit d’un groupe d’individus ayant un but commun. Dans le sport par exemple, une équipe a un but commun clairement identifiable: la victoire. On parle souvent d’équipe de travail. Mais qu’en est-il du (des) but(s) commun(s)? Sont-ils explicites? implicites? partagés par tous ?

  • Vous avez peut-être entendu parler de « team building » (construction d’équipe)  ?

Une équipe de footballeurs qui participent à un stage de rafting ? Les employés d’une entreprise dans un escape game ? Cela peut sembler saugrenu au premier abord. Et pourtant, ces activités ont pour but de « créer du (des) lien(s) » entre les personnes, confrontées à des tâches pour lesquelles la coopération est nécessaire et donc s’installent des échanges, des partages…

Si la notion peut sembler vague, on pourrait donner cette définition : Le team building est un temps informel ou autour d’une activité éloignée des missions de base, en vue de créer du lien et un sentiment d’appartenance à un collectif. Bref, un équipe se forme, se construit.

 

  • Dans le social ou le médico-social, nous sommes plus familiers des groupes d’analyse des pratiques professionnelles (G.A.P.P.) :

Les G.A.P.P. répondent à ce besoin  de construction d’équipe puisqu’ils permettent un temps d’échange sur les pratiques de chacun. Ces temps sont formalisés et reposent sur l’adhésion de chaque participant au fait d’exposer « Ce qu’il fait » dans sa pratique professionnelle, mais surtout d’exposer « comment il le fait » et « pourquoi il le fait » (je me permets d’ajouter « pour QUOI il le fait » …)

La « réussite » d’un groupe d’analyse des pratiques professionnelles dépend de beaucoup de facteurs. Par ailleurs, les critères de réussites varient d’un groupe à un autre, d’un établissement à un autre… Par exemple, les demandes (explicites ou non) auxquelles sont confrontés les intervenants en analyse des pratiques professionnelles sont très diverses et variées: répondre à un mal-être dans l’équipe, harmoniser les pratiques, créer du lien, remotiver certains collaborateurs…

Par expérience personnelle, la « réussite » d’un G.A.P.P. repose sur un contrat clair entre le groupe, l’encadrement et l’intervenant…Il faut que chacun soit au clair sur ce qu’est un G.A.P.P. et ce qu’il n’est pas.

Il ne s’agit aucunement d’un temps d’analyse institutionnelle (« oui mais avec les moyens qui sont les nôtres, ce n’est pas possible, il nous faudrait plus de temps.. ») , ni d’une suite d’études de cas (« alors, on a un gros problème avec X et Y quand ils sont dans le groupe), ni d’un temps de formation, ni d’un temps de type « pause café » (« alors, tes vacances, ça t’a aidé pour te remotiver..?).

 

  • La supervision d’équipe

La Supervision se différencie des G.A.P.P. car elle est centrée sur le fonctionnement professionnel, cognitif et émotionnel des accompagnants et soignants comme sur celui de leurs encadrants (Coordinateurs, Chef de service, Directeur…). Elle peut être individuelle ou collective . Lorsqu’elle est collective, on parle de Supervision d’Équipe.

La supervision amène les participants à se questionner sur leurs valeurs, leurs priorités et objectifs, leurs perceptions, leurs émotions, leurs processus de pensée et leurs modalités de communication.

source

Une supervision est le plus souvent réalisée par un psychologue. Mais un professionnel avec une certaine expérience peut aussi être le superviseur de ses pairs. Il est préférable cependant qu’il soit formé au préalable. On ne peut que difficilement s’improviser superviseur:  les répercussions psychologiques peuvent être importantes.

 

  • La régulation d’équipe

La régulation d’équipe se focalise, quant à elle, sur les relations des professionnels entre eux. Elle a pour objet de restaurer, d’améliorer les capacités de coopération entre les membres d’une équipe. Elle est souvent proposée en vue de résoudre des conflits.

 

Le team building peut donc prendre des formes différentes : l’essentiel étant de trouver un juste équilibre et de se fixer un cadre solide en fonction des objectifs poursuivis.